LA LAGUNA DEL DIAMANTE

Le lac se situe à 3250 mètres d'altitude, dans la Cordillère des Andes à 200 km au sud de Mendoza ; il est entouré de nombreux débris volcaniques qui proviennent du volcan Maipú, tout proche. Sa pointe enneigée se reflète et brille dans le bleu profond de l'eau comme un diamant!

La beauté du paysage est à couper le souffle : un ravissement pour les yeux, un ébouriffement pour la chevelure... assez inattendu, après environ 50 km de piste ! Afin de protéger l'écosystème, le lac est entouré d'une réserve, ouverte de janvier à mars, car le chemin devient ensuite impraticable (pluies, neige...). Nous avons eu l'immense chance d'y accéder le dernier jour d'ouverture, alors que l'accès était interdit à cause de pluies diluviennes qui avaient endommagé la piste. Partis à deux 4x4, nous avons dû abandonner une voiture ainsi que deux de nos amis, pour s'entasser dans une seule. Cette bonne opportunité était due au fait que nous étions accompagnés d'un garde officiel de la réserve.  Nous avons vite oublié l'inconfort de notre entassement, tant le paysage était sublime. En arrivant au fameux lagon, seuls au milieu de nulle part, nos pensées se sont tournées vers notre compatriote aviateur de l'Aéropostale, Henri Guillaumet, qui dut atterrir d'urgence le 13 juin 1930 au milieu de ce même nul part et en plein hiver austral. Il marchera d'ailleurs 6 jours pour atteindre une zone habitée... Il écrira à son ami St. Exupéry : « Ce que j'ai fait, je te le jure, jamais aucune bête ne l'aurait fait ». Quel courage!

La Laguna del Diamante comme beaucoup de choses en Argentine, ne se raconte pas (même si on essaie!), ça se vit... Un endroit d'une rare beauté, un souvenir inoubliable... A ne pas manquer.